actu des chefs

La réaction de Georges Blanc suite à l'annonce de la mise en place de l'appellation "Fait Maison"

10 avril 2013

Voici la réponse de Georges Blanc reçue ce matin et faisant  suite a l’annonce de la mise en place de l’appellation “Fait Maison”

 

 

” Il est intéressant de suivre les réactions consécutives à la médiatisation du Collège Culinaire de France et sa proposition de vendre une appellation « Fait Maison » aux couleurs de la France…

C’est comme une porte ouverte que l’on enfonce bruyamment :

Depuis plusieurs années nous affichons, comme chacun pourrait le faire sur les cartes et menus des restaurants la mention :

NOTRE ENGAGEMENT ET NOTRE PLAISIR : CUISINER POUR VOUS DES PRODUITS FRAIS DE QUALITÉ, VOUS GARANTIR L’HYGIÈNE ET LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE DANS LA TRANSPARENCE DE NOS ÉQUIPEMENTS MODERNES ET LA FORMATION CONTINUE DE NOS ÉQUIPES.

S’en remettre à un organisme certificateur s’appuyant sur une déclaration sans contrôle semble utopique voire sans fondement.

Pourquoi devoir payer pour prouver que l’on fait bien les choses ???

Faisons simple pour être efficace, soyons des professionnels honnêtes et responsables dans le respect de nos clients si l’on veut conserver leur confiance. “

Georges Blanc

 

You Might Also Like

18 Comments

  • Reply Frédérique 10 avril 2013 at 8 h 17 min

    Je sais pourquoi j’aime beaucoup Mr Georges Blanc…. Vous êtes un très grand monsieur!!!!!!

  • Reply defaix 10 avril 2013 at 8 h 29 min

    Bravo Georges !
    D’autant que les labels et certifications avec contrôles d’état sérieux existent !
    comme :
    Maîtres Restaurateurs
    Cuisineries Françaises
    Restaurateurs de France
    et peut être d’autres encore que je ne connais pas… !

  • Reply ROUSSET Georges 10 avril 2013 at 8 h 34 min

    Merci Georges , Monsieur Georges BLANC,
    Voilà qui est clair, pratiquons ce métier honnêtement, en fonction du lieu, de l’environnement de la clientèle. Laissons à ces quelques étoilés utopistes qui voudraient devenir calife à la place du calife, et laissons à tous ces cuisiniers, qui tous les jours pratiquent un métier passion, la liberté de réaliser la bonne cuisine (non pas la grande) qui fait le vrai patrimoine de notre pays. Payer pour que l’on prouve que l’on fait du bon travail honnête? Alors qu’ils arrêtent déja de promouvoir certains fournisseurs dans des catalogues qu’ils éditent, ou la publicité en tout genre sur les ondes, les revues spécialisées ou à la tv..

  • Reply Borliachon 10 avril 2013 at 9 h 26 min

    Oui, bien sûr.. pour les étoilés ou disons les chefs gastronomiques qui se respectent, cela n’a pas
    beaucoup de sens.. Pour tous les autres, cela me semble une bonne idée.
    J’aimerai savoir quand je vais déjeuner dans un restaurant d’une part “l’origine” de la nourriture et d’autre part (son corolaire me semble t’il) l’engagement du restaurateur quant à servir une nourriture (aussi simple ou complexe soit elle) cuisinée (dans son vrai sens) sur place.
    Je serai ravi de lire d’autres avis sur la question !
    Un détail : je déjeuner quasiment tous les jours au restaurant avec des clients pour la plupart étrangers et amoureux ou tout du moins amateurs de la cuisine française, ma remarque n’est donc pas uniquement personnelle..

  • Reply Didier 10 avril 2013 at 10 h 11 min

    Personnellement je suis assez favorable à cette initiative.
    Le fait d’être des professionnels n’ai malheureusement pas suffisant pour se faire connaître et nous faire différencier des restaurateurs plus commerçants qu’artisans.
    Une appellation qui peux permettre aux petits établissements comme le mien d’être un peu plus reconnu et donc connu (je ne suis pas éligible aux Maître Restaurateurs car ma carte est trop “légère”… ce qui ne m’empèche pas de faire du tout frais avec des produits de mon marché !).
    Toute initiative qui va dans ce sens est bonne à mon avis… le reste me paraît n’être qu’une “guerre de chapelles !”

  • Reply chevereau 10 avril 2013 at 12 h 29 min

    tout a fait d’accord avec vous didier, pour les restaurants un deux ou trois étoiles c’est quand meme beaucoup plus facile que nous autres les petits et moyens restaurants qui representont une manne importante de restaurateurs independants honnetes et bien seuls ……

  • Reply audibert wilfrid 10 avril 2013 at 12 h 42 min

    il fût un temps pas si lointain ou chaque restaurant faisait du “fait maison” ,il ne serai venu à l’idée de personne de contester cette affirmation tellement ça semblait logique,puis il y eu un temps ou l’industrie agroalimentaire vit son essor en france et commença à mettre un pied dans la porte des restaurants ,le fait maison pour certains était devenu le presque tout fait maison ,puis… quelques trucs fait maison… ,le secteur de la restauration n’étant pas le seul ,s’en suivirent ;les boulangers ,les pâtissiers ,charcutiers etc …. bref tout ceci pour dire qu’il est grand temps de retrouver une identité et un positionnement sur son métier et que chaque corporation affiche clairement sa façon de travailler et de respecter ses clients quitte à imposer un label et à contrôler ceux qui l’utilisent et ne respectent pas les règles. ceux qui n’ont jamais rien changé à leur façon de faire ont la conscience tranquille mais il faut aussi le faire savoir car l’époque actuelle manque de transparence…..

  • Reply marc 10 avril 2013 at 12 h 52 min

    bravo chef
    très belle initiative le fait d” être professionnel reconnu;; et du fait maison!!! et très bien au moins on garde la tradition!!! et l” amour des bon produit ;encore toute mes félicitations M George blanc !!!

    mes salutation chef

    très belle maison la poularde

  • Reply sebastien ledoyen 10 avril 2013 at 14 h 38 min

    Bonjour et merci à Mr Blanc
    Cela fait quelques années que je travaille que dans des petits restaurants sans prétention ni étoiles mais le fait maison est un maître mot pour un cuisinier
    je pense ne pas être le seul dans se cas mais je n’ai pas fais d’etudes pour ouvrir des boîtes ou du surgelé et les client ne sont pas dupes
    Maintenant la notion de fait maison en france fait polémique car il suffit de transformer un produit pour avoir le droit à la mention fait maison se qui peut prêter à confusion

  • Reply jean pierre 10 avril 2013 at 15 h 48 min

    Nous cherchons à être reconnu pour la qualité de notre travail, les heures passées derrière le piano.
    Mais comment fait-on pour attirer les clients dans son restaurant.?
    Et ce qu’un titre, une plaque sur le mur vont nous aider à remplir nos établissements?
    Certainement, mais la vraie différence reste le prix puis malheureusement en seconde position le goût.
    Pour le prix, le fait maison est la solution la plus juste et pour le goût aussi
    Mais pour atteindre cette objectif, nous chef, consacrons notre vie à nos fourneaux. Le fait maison à un prix attractif passe par beaucoup d’heures de travail pour moins d’employé, des produits racés et beaucoup de goût.

  • Reply olivier 10 avril 2013 at 16 h 16 min

    bonjour ,moi je suis favorable a cette chartre ,je travail que des produits frais et fabrique tout maison,si on doit ce placer on peut dire que je suis à 95%de fait maison .A ce jour c’est vrais que je n es pas à me justifier aupres des clients, pour tous ceux t qui viennent en conaissance de cause au retaurant savent comment et avec quoi on travail,nous avons fait parti d une association qui revandique 70%de produits frais et régionnaux ,meme avec un controle certificateur il y en a toujours qui passe au travers et propose des produits de qualites moindre on peu avoir du frais mais d’ou vient il???
    donc toutes ces certification exitantes pour moi ne sont pas fiable à 100% et l’honneteté chez certains restaurateurs, n’est pas toujours au rdv

  • Reply DIDIER71 10 avril 2013 at 16 h 17 min

    J’approuve, trop de titre concerne notre métier…
    A nous simplement, de prouver en fonction de nos moyens, oui de nos moyens… Que nous avons le respect de notre clientèle…

  • Reply Gihaire C 10 avril 2013 at 16 h 21 min

    TROP DE LABELS TUENT LES LABELS.

    Après s’être vendus à l’agroalimentaire, 15 chefs lancent le label «restaurant de qualité» Business oblige. Vous n’avez pas honte ?

    Voilà aujourd’hui nos grands chefs étoilés du guide Michelin qui s’intéressent aux « sans grades » de la cuisine française.
    Ces grands chefs qui ne discutaient jusqu’à ce jour qu’entre eux découvrent sur le tard les dégâts occasionnés de leur collaboration avec l’agro alimentaire.

    Findus, Fleury-Michon, William Saurin,… les plus grands noms de bouffe en boite ou surgelés se sont payés les services de certains grands chefs ce qui a permis à l‘agro alimentaire de fournir les restaurateurs en plats cuisinés.

    Et une fois les dégâts faits : « Alerte Rouge », on fonce dans l‘actualité du moment : « Qui cuisine dans nos restaurants ? ».

    Et il faudrait en plus débourser 420€ par an pour se payer le parrainage de ces grands chefs !
    Ils ne perdent pas le nord nos étoilés ! Et pourquoi ne pas défendre la cuisine française gratuitement, ça aurait du panache !
    Mais business quand tu nous tiens …
    Comme pour l’agro alimentaire les chefs vendent leur « aura » aux restaurateurs de tous les jours, rien n’est gratuit avec eux quel dommage !

    Autant leur réveil tardif est intéressant, autant la démarche crée la confusion dans la restauration toujours prête à créer une association.
    La France regorge d’associations de cuisiniers, départementales, régionales, nationales, mais une fois de plus cela crée une confusion pour le consommateur.

    Trop de labels tuent les labels.

    La question dans cette nouvelle association ce sont les contrôles :
    • Qui va contrôler les restaurateurs ? est- ce que Ducasse ou Robuchon et les autres vont prendre leurs bâtons de pèlerin pour faire une visite en règle des restaurants candidats ?
    • Un audit fait par une entreprise indépendante ? L’état va-t-il valider ?
    Aujourd’hui créer une nouvelle association pour répondre aux inquiétudes des consommateurs est contreproductif.

    Nos clients veulent savoir si le restaurateur fait son métier d’une manière artisanale. C’est-à-dire :
    • Les plats sur la carte sont ils cuisinés à partir de produits bruts ?
    • Y a-t-il un acte de cuisine dans le restaurant ou pas ?

    Seul un contrôle d’Etat peut répondre à ces questions.
    Et ce contrôle doit être fait par un organisme certificateur.
    « Maitre-Restaurateur » titre d’état est pour le moment la seule réponse officielle à cette interrogation du consommateur
    « Maitre-Restaurateur » n’est pas une association de plus. « Maitre-Restaurateur » est une certification.
    « Maitre-Restaurateurs » à part l’audit c’est Gratuit

    Alors, stop aux bêtises et aux divisions
    Oui à l’union pour une vraie démarche de qualité incontestable et incontestée vers les consommateurs, nos clients.

    Gihaire C.
    Cuisinier indépendant « sans grade »

  • Reply Quand l'appétit va… » Label saluant le “fait maison” dans les restaurants: les avis critiques 11 avril 2013 at 4 h 47 min

    […] on a pu lire hier la position du chef Georges Blanc sur le site Cuisiner en ligne. Pour lui, «c’est comme une porte ouverte que l’on enfonce bruyamment (…). S’en remettre […]

  • Reply Auberge du cateau 11 avril 2013 at 11 h 36 min

    Bonjour ,
    Vous avez tout a fait Raisons Mr blanc .
    CHEZ MOI TOUT EST FAIT MAISON……avec passion et proffesionalisme ….
    marc Cordy
    http://www.laubergeduchateau.com

  • Reply BILLARD 13 avril 2013 at 3 h 25 min

    Je m’insurge quand certains parlent de “contrôle d’état sérieux” et plus loin citent quelques exemples ! Pour ma part, j’ai cru au début au titre de AFMR et cela parce que j’avais délicieusement déjeuné chez un restaurateur à Angers…Malheureusement, je n’ai pas eu le même plaisir à Amiens Brasserie JULES estampillé AFMR . J’y ai été fort mal reçue, ma réservation n’avait pas été enregistrée et ce que j’ai mangé était infâme ! Suffit pas de mettre du boeuf angus à sa carte ! Je devais passer une bonne soirée, cela n’a pas été le cas. Ceci étant lorsque le serveur m’a sorti sa formule “tout prêt faite” comme dirait ma grand-mère…”ça a été Madame?” je lui ai répondu que non, pas du tout et même lamentable lorsqu’on se gausse du titre AFMR. Il était médusé . Heureusement le lendemain, un repas qui restera dans mes souvenirs gustatifs chez Monsieur JEAN à LILLE. Oui mais alors, Monsieur JEAN est sali par ceux qui détiennent le titre et qui ne sont pas à la hauteur. Ce titre AFMR décerné par arrêté préfectoral !!!mais que faîtes-vous amis cuisiniers, les vrais de vrais qui en bavez aux fourneaux. C’est à vous et vous seuls que revient le DROIT de juger vos pairs. Que vient faire l’appareil étatique dans ce monde gastronomique. La médiatisation a des effets pervers…télé réalité , rêve de devenir cuisto et d’ouvrir son resto…mais sans avoir épluché les patates ! J’ai connu et été élevée par un MOF aujourd’hui disparu mais que Monsieur BLANC a du connaitre Aimé FOURNILLIER et j’ai eu cette chance d’être éduquée au goût, au bon, au sublime…et tout doit commencer là, par l’éducation au goût ! Mais ce programme là n’intéresse pas les hautes sphères (pas rentable) Je participe à l’Université Populaire du Goût créée par Michel Onfray à Argentan dont le but est d’éduquer au goût. Monsieur BLANC, vous seriez le bienvenu pour une démonstration culinaire et croyez que vous seriez ravi d’être venu car le public vous le rendra bien.
    Osons espérer que tout n’est pas perdu de la gastronomie française et pour cela combattons, chacun à son niveau, même dans l’ombre.

  • Reply Laure 14 avril 2013 at 16 h 51 min

    Une fois de plus, mon admiration pour Mr Georges Blanc est rehaussée par cette intervention.

  • Reply Moralisation – la cuisine Française est t’elle touchée ? | Chefs Pourcel Blog 14 avril 2013 at 17 h 05 min

    […] position du chef Georges Blanc est assez tranché sur le site Cuisine en ligne. Pour lui, «c’est comme une porte ouverte que l’on enfonce bruyamment (…). S’en remettre […]

  • Leave a Reply